Une Semaine, un Chapitre

(ou un peu plus...)

Oslo 31 août de Joachim Trier

aucun commentaire

Oslo 31 aout DVD


Anders a 30 ans et se rend à un entretien d'embauche, le premier depuis qu'il est entré en cure de désintoxication.
De retour dans la ville d'Oslo, où il a plein de souvenirs, il profite de la journée pour rendre visite à ses amis et ses proches. C'est son meilleur ami qu'il va voir en premier, marié et père de deux jeunes enfants.





Lire la suite...

Another Happy Day de Sam Levinson

un commentaire

another happy day



Another Happy Day est une comédie dramatique centrée autour du thème de la famille. A l'occasion du mariage de Dylan, le fils de Lynn et Paul qui ont chacun refait leur vie de leur côté, toute la famille se réunit et les langues se délient.





Lire la suite...

Concours Mission Numéro Quatre - Retrouve Numéro Quatre dans Sudden Valley !

un commentaire

numero4-concours

Lire la suite...

Que le spectacle commence, une comédie musicale requiem

2 commentaires

que le spectacle commence affiche

Que le spectacle commence démarre sur les chapeaux de roue.
Joe Gideon (Roy Scheider), brillant chorégraphe de Broadway fait le casting de son prochain spectacle sur des paroles qui en disent déjà long sur le milieu du show business : "Je ne ferai pas long feu à Broadway".

Bob Fosse construit son film à l'image de son personnage principal : dans la démesure, le spectacle et la mise en abyme. Le nombre de numéros et de projets sont presque aussi nombreux que les cigarettes que Joe fume et les femmes qu'il aime.


Lire la suite...

Shaun of The Dead et Hot Fuzz : Londres et la campagne anglaise à feu et à sang

3 commentaires

Tout le monde a déjà entendu cette petite phrase. Lors d'un dîner. A un apéro. A la sortie d'un film. En voiture. Au boulot. "Quoi ? Tu ne l'as pas vu ?". Et oui, on ne l'a pas vu. Et pourtant c'est un film culte. Ce mois-ci, je vais vous parler de deux films d'horreur en DVD : Shaun of The Dead et Hot Fuzz, deux films d'Edgar Wright, l'un film de zombie, l'autre à la mode du slasher, et toujours dans la parodie.

Lire la suite...

Pusher, dur dur d'être un dealer

3 commentaires

pusher-affiche Avec Bronson puis Le Guerrier silencieux, Nicolas Winding Refn est devenu l'un des jeunes réalisateurs à suivre. Mise en scène de virtuose, scénarios et personnages qui réinventent les genres auxquels il s'attaque (film de gangster, film d'action, film de prison), acteurs typés et atypiques : on retrouve ce cocktail dans Pusher, une trilogie qu'il a réalisé en 1996, 2004 et 2005.

Ces trois films (disponibles en DVD) ont comme point commun le milieu de la mafia de l'est, spécialisée dans le trafic de drogue. Chaque film se concentre sur un personnage en particulier - qu'on peut croiser ou recroiser à certains moments de la trilogie - un homme à chaque fois, dans la combine du trafic de drogue et autres activités peu recommandables.

Lire la suite...

Grands reporters : les films du prix Albert Londres

aucun commentaire

grands-reporters
J'ai eu la chance de recevoir au début de l'année le coffret Grand Reporters qui rassemble les films du prix Albert Londres.
Albert Londres est un journaliste du début du XX ème siècle. Il se spécialise dans le reportage et passe de thématiques comme la prison de Guyane aux asiles psychiatriques.

« Je demeure convaincu qu'un journaliste n'est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie" disait-il.


Lire la suite...

Buffy contre les vampires : retour sur ma série préférée

aucun commentaire

buffy-saison1
Je n'ai jamais été très série télé. L'idée d'avoir des saisons avec des dizaines d'épisodes et donc potentiellement de passer tout un week end accrochée au lecteur DVD m'effraie un peu. Un film, c'est plus simple : c'est une soirée, quelques heures, et il y a une fin. On peut le voir et le revoir si on veut, le disséquer.

Pourtant, trois séries télé m'ont marquée : Superman avec Teri Hatcher quand j'étais petite, Buffy contre les vampires quand j'étais ado et vers 20 ans Desperate Housewives. C'est de Buffy contre les vampires que je vais vous parler aujourd'hui après un retour en adolescence puisque j'ai regardé à nouveau la saison 1 en DVD cette fois.

Lire la suite...

Blood Simple et O'Brother des frères Coen : deux films cultes

aucun commentaire

blood simple affiche
Blood Simple

Blood Simple, premier film de Joel Coen, disponible en DVD, raconte l’histoire bien connue du triangle amoureux : un couple marié et l’amant. Marty, le mari, se rend compte de quelque chose et paye un détective pour ramener des preuves. Face aux photos, il décide de faire tuer le couple.
Blood Simple, des frères Coen, a l’air d’un simple drame amoureux animé par toujours deux mêmes thèmes : eros et thanatos – le désir et la mort. Le film est en réalité une refonte complète de l’histoire de l’amant, avec son lot de cadavres jamais morts, encombrants et jamais pratiques.

Lire la suite...

RKO, une aventure hollywoodienne de Philippe Saada

aucun commentaire

RKO-coffret-éditons-montparnasse Il est temps de clore la saga de la RKO sur une Semaine un Chapitre avec le documentaire intégré au coffret RKO des éditions Montparnasse.
RKO, une aventure hollywoodienne, retrace l’histoire du studio et permet de passer en revue ses grands noms, ses grands films.
La RKO est le premier studio crée pour se lancer dans l’aventure du son, en 1928. Dès ses débuts, le studio est donc à part et attire très vite des noms connus : Selznick, célèbre producteur, mais aussi Paul Glase, qui sera le directeur artistique de tous les films RKO de l’époque : les films de Welles, aussi bien que les comédies musicales, les comédies, et Soupçons d’Hitchcock. Il est celui par qui l’harmonie, la cohérence du studio s’affirme dans les films avec une esthétique homogène, qui devient vite la « RKO touch ».

Lire la suite...

- page 1 de 4