Une Semaine, un Chapitre

(ou un peu plus...)

Fair Game : Le thriller politique à l'assaut de la Maison Blanche

aucun commentaire

fair-game-affiche


Elle s'appelle Valérie et mène une double vie : épouse et mère le soir, elle est agent de la CIA dans la journée et voyage dans les pays à risques de l'Afrique et du Moyen Orient.
Son travail : démanteler les réseaux d'armement, juger d'une potentielle menace atomique, peu après le 11 septembre 2001.






Lire la suite...

Invictus : humanisme et rugby

9 commentaires

Invictus Affiche
Un an après ''Gran Torino'', Clint Eastwood signe un nouveau film : Invictus, avec dans les rôles principaux Morgan Freeman et Matt Damon.

Lire la suite...

L'imaginarium du Dr Parnassus remet à la mode l'esthétique surréaliste

aucun commentaire

L'imaginarium du Dr Parnassus
Après Tide Land, une fable glauque sur les pouvoirs d’imagination de l’enfance, Terry Gilliam réalise une version plus solaire des imaginaires de l’homme.
Le Dr Parnassus (Christopher Plummer) a été immortel pendant presque mille ans, suite à un pacte gagné contre le diable. Il échange plus tard sa mortalité contre la possibilité de rajeunir pour séduire l’amour de sa vie : une belle jeune femme croisée dans la rue. La diable accepte, à une condition : tous les enfants que Parnassus pourra avoir lui appartiendront quand ils atteindront leur seizième anniversaire.

Lire la suite...

Twilight 2, le bien foutu…

8 commentaires

Twilight 2 affiche
Dans Twilight 2, les aventures de Bella repartent de plus belle, ses interrogations aussi. Le film, bien plus mélancolique que le précédent décortique les désespoirs adolescents : sentiment d’abandon, difficulté d’être différent, réveil des pulsions pour un résultat tragique et un changement de vie radical.

Lire la suite...

500 jours ensemble renouvelle le genre de la comédie romantique

11 commentaires

500 jours ensemble affiche
500 jours ensemble ne paye pas de mine si l’on s’arrête au titre, pas franchement attractif. Voilà une petite erreur, car cette romance pleine d'humour et de finesse vaut le détour.

Lire la suite...

The Descent, part 2, on prend la même et on recommence

aucun commentaire

The Descent part 2
The Descent a fait l’objet, sur une semaine un chapitre, d’un article un peu spécial. Plus que la critique du film, il s’agissait plutôt d’analyser le visionnage d’un film d’horreur chez soi, à plusieurs. L’expérience avait été très réussie.
La sortie de The Descent part 2 était donc attendue avec impatience, bien qu’avec une certaine angoisse en même temps, étant donné l’extrême rareté des suites horrifiques de qualité.

Lire la suite...

Public ennemies : succès public numéro un ?

5 commentaires

Public Enemies, affiche
Public Enemies de Michael Mann, c’est déjà un casting à tomber : Johnny Depp qui incarne John Dillinger, l’ennemi public numéro 1 des années 1930, recherché par le FBI, et plus précisément par leurs bureaux à Chicago, dirigés par Melvin Purvis (Christian Bale).
Le film est une affaire d’hommes : qui du braqueur de banque casse-cou au grand cœur ou du fin enquêteur aux méthodes modernes triomphera de l’autre ?

Lire la suite...

Whatever Works : Le tout, c'est que ça marche au box office

3 commentaires

Whatever works
Whatever Works : Le tout c’est que ça marche.
Avec ce titre très ouvert, Woody Allen enlève le spectateur pour un périple d’une heure et demie qui raconte la vie à la fois excentrique et bien rangée d’un génie scientifique misanthrope et dépressif, nommé Boris Yellnikoff (Larry David, naturel et attachant), qui outre ses dons en physique a la vision globale et sait se rendre compte qu’il n’est qu’un personnage de film.

Lire la suite...

Et Sam Raimi nous emmena Jusqu'en Enfer

aucun commentaire

Jusqu'en enfer
Un film de possession qui se prend au sérieux a de sérieuses chances de faire rire au moins une ou deux fois ses spectateurs.
Avec Jusqu’en enfer, Sam Raimi (Evil Dead, Spider-man) fait le pari d’un film sur la possession au second degré. Le film d’horreur a ici deux buts bien distincts : faire peur et faire rire.

Lire la suite...

Gran Torino de Clint Eastwood

4 commentaires

Gran Torino

Gran Torino, c’est l’histoire d’une voiture. L’un des symboles américains, qu’il faut léguer un jour ou l’autre. « Quand tu seras mort, qui aura ta voiture ? » demande l’adolescente à son grand-père, le jour de l’enterrement de sa grand-mère.
Du respect, de l’amour, ce ne sont pas les petits enfants, ni leurs parents, qui sont prêts à en donner. Walt Kowalski (Clint Eastwood, magistral) vit isolé, entre un fils qui aimerait l’envoyer en maison de repos, des petits enfants mal élevés et insensibles et des voisins asiatiques qu’il déteste.

Lire la suite...

- page 1 de 3