Une Semaine, un Chapitre

(ou un peu plus...)

Pause musicale : BO du film "J'irai dormir à hollywood" d'Antoine de Maximy !

6 commentaires

Après avoir eu un certain succès avec la bande originale de "Vicky Cristina Barcelona", je me suis dis que les très bonnes musiques du film "J'irai dormir à Hollywood" vous intéresseraient.

Lire la suite...

La critique de Tokyo de Gondry, Carax et Bong!

2 commentaires

Tokyo

Pas facile de critiquer Tokyo. Comme un livre de nouvelles, ce film propose trois moyens métrages sur une ville où la solitude est la condition sine qua non du fantastique.
Trois réalisateurs se prêtent au jeu : Michel Gondry avec Interior design, Léos Carax avec Merde et Joon-ho Bong avec Shaking Tokyo.

Lire la suite...

Nouveauté dans les critiques de film : les notes

2 commentaires

Je propose désormais de terminer chaque critique de film par une note sur 10, qui sera une synthèse de ma pensée sur le film en termes plus « mathématiques » et concrets, après, bien sûr, avoir au préalable utilisé les mots, car un avis sur un film ne se résume pas à un chiffre.

Lire la suite...

Que faire à Paris cet été? Première partie: le festival Paris Cinéma

aucun commentaire

Paris cinéma


Ça y est, les vacances sont bientôt là : cours finis, examens terminés. Pourtant, les vraies vacances sont peut être encore loin : les vacances, très loin justement, loin de Paris, voire loin de France. Pour ceux qui patientent jusqu’en Août et ont la grande (l’immense, l’énorme) chance de pouvoir profiter de Paris encore un long mois, pas de panique, j’ai ce qu’il vous faut : le festival Paris Cinéma.

Lire la suite...

Les cinq films les plus effrayants de l'Histoire du cinéma

20 commentaires

Deux critères pour faire ce petit classement :
- l’immense peur ressentie en regardant ces films,
- un parti-pris esthétique fort, qui sait accentuer la peur ressentie.

Lire la suite...

Un temps pour l'ivresse des chevaux : un film de Bahman Ghobadi

aucun commentaire

Des montagnes sous la neige. Pureté et âpreté d’un paysage. Pureté d’un espoir, âpreté des visages d’Amaneh ou d’Ayoub, ces enfants kurdes sacrifiés et qui se sacrifient eux-mêmes pour Madi, leur frère malade. L’opération presse et lui laisserait huit mois, pas davantage.

Lire la suite...

Ce gamin, là : un film de Fernand Deligny

5 commentaires

ce gamin, làDe temps en temps ; à un cours, ou sur un conseil d’ami, on fait d’étranges découvertes.
J’avais déjà parlé de l’une d’elle dans ce blog : le film de Jonathan Caouette; Tarnation.
Ce gamin-là sera la seconde. Ce film de Fernand Deligny date de 1975 et raconte, sous la forme documentaire, sept années d’une tentative originale de prise de contact avec des enfants autistes, dont la violence et l’incapacité à parler, s’est révélée un obstacle trop insurmontable pour les familles, et même pour les institutions psychiatriques.

Lire la suite...

Le Grand Alibi de Pascal Bonitzer

aucun commentaire

Le Grand Alibi, BonitzerMais où est-il ? Après le film, on s’interroge encore. L’amour ? L’un des personnages ? Peut-être. Mais le film n’est pas à la hauteur de l’annonce du titre.

Pascal Bonitzer, en adaptant Le Vallon d’Agatha Christie, fait des choix très marqués : Hercule Poirot plus ou moins éjecté, remplacé par un flic sans vrai charisme, et presque tout à fait absent du film.
L’Angleterre du passé s’efface au profit de Paris, et la jeune fille du film, sans doute dans la recherche -ratée- d’une fougue à inoculer au film, khâgneuse et sans vraie autre caractéristique, accumule les

Lire la suite...

Funny Games US de Michael Haneke

9 commentaires

Funny Games US
Funny Games, ou l’ironie d’un titre. Car si les deux jeunes à l’apparence angélique (yeux bleus, cheveux clairs) s’amusent, le spectateur et les autres personnages seraient plutôt enclins à se ronger les ongles ou à friser l’hystérie. Des jeux, il y en a : golf, cache cache, petites comptines, chaud et froid, jeux de hasard, paris, mais toujours pour jouer sa vie.

Lire la suite...

La Zona, propriété privée : un thriller poignant et terrible

2 commentaires

la zona Un film mexicain dans un UGC, ça n’arrive pas tous les jours : première raison d’aller voir ce film coup de poing.
Car le film de Rodrigo Pla, parfaitement maitrisé, tient en haleine le spectateur pendant tout le film.

Lire la suite...

- page 1 de 3